Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François GERVAIS

C'est à partir d'images rares et émouvantes tirées des archives de l'Ecpad, qu'Eric Deroo retrace dans un film l'histoire superbe et poignante de cette magnifique Force Noire.  

Un corps d'élite créé en 1857 par l'Empereur Napoléon III à l'instigation du général Faidherbe, gouverneur du Sénégal. En 2007, la France à rendu un hommage solennel à ces guerriers harnachés de cartouchières de cuir. Entre ces deux dates, des centaines de milliers de soldats africains ont combattu sous les plis du drapeau tricolore.

Du continent africain aux tranchées de Verdun en 1916, des marécages des Dardanelles aux forêts ardennaises en 1940 et aux sables de libye en 1942, de la Libération de la France en 1945, de l'Indochine à l'Algérie est ainsi restitué sur plus d'un siècle une Histoire de gloire, de sang et de fraternité d'armes.

Venus du Dahomey, du Bénin, du Gabon, du Tchad et du Togo, de toutes les colonies françaises, ces combattants étaient intégrés  dans des régiments numérotés qui avaient gardé l'appellation générique de tirailleurs sénégalais. Extraordinaire épopée de ce formidable corps de bataille auquel une promesse forgée au feu des canons, <<même sang, mêmes droits>> n'avait pas été tenue.

Lors des cérémonies de la victoire de 1918, les Parisiens debout ovationnent les bataillons de "chechias rouges" qui descendent les Champs-Elysées, en rangs serrés, hérissés de baïonnettes étincelantes. Des fleurs, des cris, des applaudissements, des larmes de joie accompagnent ces soldats noirs venus de si loin s'illustrer sur l'Yser, en Argonne, dans les terribles batailles de la Somme, ou sous les murs de Reims pour repousser l'Allemand.

Cette fidélité à la France, les tirailleurs sénégalais allaient le payer très cher. Dénoncés pour viols en Allemagne, accusés par Hitler de <<négrification du sang allemand>>, cette campagne de calomnie entraînera l'exécution sommaire de 1 700 d'entre eux en mai-juin 1940 par la Wehrmacht.

Dans le film, un vieux Baoulé très digne, la poitrine bardée de décorations énonce avec pudeur: <<On se battait pour la France, vous comprenez ? ... pour notre mère Patrie, si je puis dire.>> Il peut. <<Même sang, mêmes droits.>> (Pierre Darcourt/LVC avril 2008)

Pour plus de renseignements sur l'histoire des Tirailleurs Sénégalais, et plus particulièrement sur la période de mai-juin 1940, date où furent exécutés ces soldats africains, je vous engage vivement à consulter les liens ci-dessous.

Site de la FARAC: "Le souvenir des Tirailleurs Sénégalais en région lyonnaise: link
Site du Secrétariat Général pour l'Administration (SGA): link
Site de Chemins de Mémoire: "Tirailleurs Sénégalais - Campagne de France 1940": link


Un livre retrace également les exactions qu'on subies ces troupes noires: "Une saison noire" (les massacres des Tirailleurs Sénégalais, mai-juin 1940). Raffael Scheck/Editions Tallandier. 

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 11/05/2012 14:02


Blog(fermaton.over-blog.com) No-21. -THÉORÈME NOIRE.  - On est des Qubits d'information ?