Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François GERVAIS

Depuis le 1er mars 2008, le Mémorial de la Bataille d'Arras est ouvert au public. Installé dans l'ancienne carrière "Wellington", il rappelle l'engagement des Alliés et le rôle joué par ce lieu dans la préparation de l'offensive britannique d'avril 1917 à Arras.

Au printemps 1917, le général Nivelle, préparant l'offensive du Chemin des Dames, demande au commandement des troupes britannique de monter une attaque de diversion dans la région d'Arras. La principale difficulté de cette opération est de concentrer des troupes sans attirer l'attention de l'adversaire.

Les sapeurs néo-zélandais sont alors chargés de creuser des galeries sous les tranchées ennemies en reliant entre elles d'anciennes carrières utilisées par des tailleurs de pierre au XVe et XVIe siècles, créant ainsi un réseau souterrain de 20 km. Il permettra aux troupes anglaises de surgir le 9 avril au matin à quelques dizaines de mètres en avant des premières lignes allemandes.


Ces travaux souterrains
 sont les plus importants jamais réalisés par les troupes britanniques dans ce domaine. L'autre objectif de ces aménagements est de répondre aux besoins élémentaires de confort pour 24 000 hommes en attente d'une montée en ligne: la carrière offrant une grande sécurité malgré la proximité du front, des cuisines, des douches, des latrines sont donc installées, de même qu'un hôpital militaire. Afin de se repérer dans les galeries, les Néo-Zélandais et les Anglais donnent le nom d'une ville de leur pays à chacune d'entre elles. Celui de Wellington est attribué à la carrière principale.

C'est au cours d'un récent programme de recherche effectué par le service archéologique de la ville d'Arras qu'ont été découvertes de nombreuses traces laissées par le passage des soldats français et britanniques, qui ont occupé ces lieux dès le début de la guerre. Devant l'intérêt que présentaient ces témoignages pour la compréhension du quotidien des combattants, un inventaire systématique des galeries a été dressé dans la carrière Wellington.

La ville d'Arras a pris l'initiative de construire ce mémorial, aidée dans son financement par le Conseil régional, le Ministère de l'Aménagement du Territoire, la Communauté urbaine, le Conseil Général et le Ministère de la Défense.

Ce lieu de mémoire présente en surface un jardin du souvenir et un mur dédié aux régiments britanniques engagés dans cette bataille, sur lequel sont gravés le nom des soldats. Dans le hall d'accueil, semi-enterré, sont exposés des documents sur Arras dans la Grande Guerre. D'une durée de soixante-quinze minutes, la visite rappelle l'engagement des troupes alliées autour d'Arras, insistant plutôt sur la vie des soldats que sur la guerre elle-même.

La découverte accompagnée de la carrière s'effectue par groupe de dix-sept personnes. Un ascenseur vitré conduit le groupe vingt mètres plus bas à la découverte des 350 mètres de galeries qui ont été aménagées. Ce réseau stratégique fut aussi un lieu de vie pour des milliers de soldats cantonnés sous terre. Dessins et graffitis, bas-reliefs, croix, etc... sont visibles sur les murs, de même que quelques traces laissées par les soldats, comme des casques et des boîtes de conserve rouillées.

Chaque visiteur est muni d'un audio-guide qui présente dix séquences illustrées par des projections d'images et des jeux de lumière sur les parois environnantes: la découverte du monde souterrain, les traces de l'exploitation des carrières au Moyen-Âge, la galerie de l'Histoire (des carrières jusqu'en 1916), les objectifs de cette stratégie militaire unique à l'époque, le travail des tunneliers en 1916 et 1917...

Enfin, un film de cette bataille, provenant des archives de l' Imperial War Museum, est projeté en fin de visite dans une salle.

Contact:
Carrière "Wellington", rue Delétoile 62000 Arras.
Tel. 03 21 51 26 95
Site internet: (mémorial d'Arras)
link

Source:Les Chemins de la Mémoire / Ministère de la Défense  / SGA-DMPA / n° 183-2008

Commenter cet article