Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 9 mai au petit matin, une flotille française appareille du port de Rochefort-sur-Mer pour se rendre à La Pallice. Cette flotille transporte le bataillon de Fusiliers Marins de Dupin de Saint-Cyr. Tout a été prévu pour que les fusiliers prennent possession des points stratégiques de la ville, du port de La Rochelle-La Pallice et organisent le regroupement des prisonniers afin d'éviter toutes représailles et manifestations de la part de la population.

La guerre n'est pas à un paradoxe près et la très grande adaptation des marins en ces tristes circonstances le prouve.

Après la reddition de l'Amiral Shirlitz le 9 mai au matin, Dupin de Saint-Cyr donne l'ordre à l'enseigne de vaisseau Monstiers Merinville de draguer les chenaux d'accès au port de La Pallice minés par les Anglais. << Bien Commandant, mais avec quels équipages? Ma Compagnie n'a ni matelots, ni officiers mariniers aptes à fournir les postes de pont, de machine, ni pour utiliser les dragues magnétiques de ces bâtiments (Allemands) ! >>

<< Mais bon sang Monstiers, vous armerez les dragueurs avec leurs équipages allemands ! >>

Curieuse aventure ! Se retrouver Commandant d'une flotille de guerre ennemie, battant pavillon français, avec deux officiers mariniers français commandant deux bâtiments de guerre allemands, armés par des équipages germaniques en uniforme allemand, pour aller draguer des mines anglaises, afin de laisser accoster des Liberty-Ships américains, dans un port français !

Situation pour le moins cocasse dans le contexte de l'époque où l'Allemand était détesté et la collaboration réprimée de la façon que l'on sait.

Le 9 mai 1945, l'île de Ré sera libérée par le 3e Zouave et par le 1er Régiment de Canonniers Marins...

 

 

Gérard Vaillant (Major des Equipages de la Flotte)
VDC / 2005

Commenter cet article