Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


A Fréjus, dans le Var, le Mémorial national des guerres en Indochine a été inauguré le 16 février 1993. Ce lieu de mémoire des soldats " Morts pour la France ", dont les corps ont été rapatriés, se compose d'un monument érigé en 1983 par une association, d'une nécropole et d'une salle historique.

Implanté sur une hauteur dominant la ville de Fréjus, le Mémorial des guerres en Indochine est bâti sur un terrain de plus de 23 000 m2 où se trouvait jadis un camp de militaires en partance pour l'Indochine.

A l'entrée, sur l'esplanade, se dresse le monument construit en 1983: un mur légèrement incurvé portant une sculpture de bronze. Sur la gauche, dans le bâtiment d'accueil, une salle est consacrée à la présentation de divers documents qui évoquent les combats. Des cartes lumineuses situent les actions dans leur environnement géographique. Des maquettes, des dioramas, des albums de photos donnent des informations historiques et reflètent la vie quotidienne des combattants.

Pénétrant dans l'enceinte, le visiteur découvre ce lieu de mémoire à l'architecture d'une grande originalité: un vaste déambulatoire en forme de cercle non fermé, de 110 mètres de diamètre, se déploie autour d'un jardin. Le cercle symbolise le périple et l'enceinte militaire héritière du cercle spirituel des tribus.

La partie supérieure sert de promenoir, la partie inférieure abrite des sépultures, dont, à titre exceptionnel, celles de 3 000 civils dans un colombarium édifié sous la partie nord-ouest. Au centre du cercle s'avance une construction de forme rectangulaire où est regroupé le plus grand nombre de sépultures (la nécropole en rassemble plus de 20 000). Un mur du souvenir porte les noms des soldats dont les corps ne reposent pas à Fréjus parce qu'ils ont disparu au Viêtnam ou ont été rendus aux familles en métropole.

Environ 34 000 noms, classés par année de décès et par ordre alphabétique, sont inscrits sur des plaques disposées de part et d'autre d'une carte d'Indochine. Dans la crypte, dont les murs sont ornés de plaques commémoratives, les restes de victimes non identifiées reposent dans un ossuaire.

Au fond du jardin, un espace culturel a été aménagé afin que la dimension spirituelle que l'on trouve dans les cimetières nationaux soit présente ici. Associant le bois, le métal, le végétal et la pierre, il est un lieu propice au repos et au receuillement.

Quatre secteurs y sont délimités correspondant aux religions pratiquées par les soldats. Chacune est matérialisée par une stèle sur laquelle est inscrit un extrait d'un texte sacré. L'entretien et la gestion du mémorial sont assurés par le Ministère de la Défense.

La nécropole est ouverte tous les jours de 10 h à 17 h 30. La salle historique est fermée le mardi.
Pour tous renseignements sur des visites groupées avec un guide, téléphonez au: 04.94.44.42.90

Les Chemins de la Mémoire / Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives / n° 137

Commenter cet article