Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Henry Rol-Tanguy appartient à la légende d'un siècle qui croyait, encore, à la Saint-Bonheur. Syndicaliste, commissaire politique pendant la guerre d'Espagne et surtout, chef des FFI parisiens pendant l'été 1944, le colonel Rol incarne à lui tout seul les grandeurs et les misères du communisme français.

Il refusa catégoriquement de renier son adhésion au PCF lorsque nombre de ses cammarades de la Résistance étaient exclus du Parti. Nourrie par ses très nombreuses mises au point, sa biographie* fait un sort à diverses légendes entretenues, depuis plus d'un demi-siècle, souvent par les Résistants eux-mêmes.

D'abord, Paris n'a jamais failli brûler, tranche Rol, car les Allemands n'avaient plus les moyens, pendant l'insurrection, de miner les ponts ou la Tour Eiffel comme le donne à voir par exemple, Paris brûle-t-il ? le film de René Clément. Ensuite, le PC n'a jamais eu l'intention, sous couvert de soulèvement patriotique, de déchaîner un révolution sociale. << Le Parti, insiste Rol, n'était pas suicidaire. Il savait que l'immense majorité du pays était derrière de Gaulle.>>

 
Enfin selon lui, le général de Gaulle n'a pas pris de <<coup de sang>> lorsqu'il a constaté que Rol avait paraphé au côté de Leclerc, l'acte de reddition des Allemands à Paris, afin d'affirmer l'autonomie de la Résistance communiste. Le "Grand Sachem" s'est contenté de demander au trop récent colonel quel était son <<vrai>> grade dans l'armée. Une manie chez lui.

Son biographe évoque par ailleurs, sans emphase, les mortels dangers de la clandestinité. Son horreur de l'amateurisme et de la petite imprudence qui fait tomber tout un réseau. Par exemple, lorsqu'un contact, à qui il avait donné rendez-vous à l'entrée de la station de métro "Richelieu-Drouot, se fait reconnaître en esquissant le <<V>> de le victoire, sous l'oeil protubérant d'un officier allemand !

Eric Dior

Eté 1944: les lourds secrets de la Libération de la France / Marianne / hors série / 2004

*Rol-Tanguy, par Roger Bourderon
Editions Tallandier
768p / 28€

Commenter cet article