Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Avec 100 000 habitants, à 140 km au sud de Skopje, Bitola est la deuxième ville de Macédoine. Elle aurait pu supplanter la capitale actuelle, mais le Maréchal Tito en a décidé autrement et a préféré Skopje. Si cette grande ville interesse notre histoire de France, c'est qu'en bordure de ville reposent sur 30 000 m2 de terre macédonienne un peu plus de 13 000 de nos "Poilus". Sous le commandement du général Sarrailh, ils appartenaient à cette grande Armée d'Orient, décimée par la rudesse des combats et par la maladie.

Officiellement inauguré le 15 septembre 1923, le cimetière français de Bitola, c'est 32 rangées de croix et de tombes de chacune 191 soldats morts pour la France. Ils se nommaient Eric, Ahmed, Samuel, Diallo, etc... C'est aussi les 7 000 corps de ceux qui n'ont pu être identifiés et qui sont regroupés dans un ossuaire collectif. Il est malheureusement bien plus grand que le cimetière français de Skopje où reposent 4 000 de nos compatriotes.

Ce haut lieu de la Mémoire est un des plus grands cimetières des Balkans. Les nombreux visiteurs français qui viennent saluer un grand-père ou un grand'oncle sont saisis par cette atmosphère particulière. Ils témoignent de leurs attachements patriotiques et affectif à ce bout de terre française. Un modeste musée, où depuis quarante ans le même gardien vous accueille, rappelle le déroulement des combats, la grandeur de ceux qui les menèrent et qui y laissèrent leur vie. Des Balkans, 45 000 de nos soldats ne revinrent jamais en France. Les dépouilles ne quittèrent plus jamais le sol de la Macédoine. Les témoignages consignés sur le Livre d'Or sont souvent émouvants. Ce sont ceux de la petite-fille, du petit-neveu, d'anonymes... ou de personnalités...

Chaque 11 Novembre, nos morts sont honorés, des fleurs sont posées au pied des tombes et des croix. Les corps sont alignés. Nos anciens sont enterrés tête à tête, ces têtes qui, depuis 90 ans, n'ont plus jamais regardé que le ciel de la Macédoine. Ainsi reposent nos 6 164 "Poilus" identifiés. Ainsi sont regroupés les restes des <<sans nom>>. Le cimetière est parfaitement entretenu. Le blanc des croix s'effrite quelque fois. Alors les jeunes soldats français de la force déployée au Kossovo, la KAFOR, viennent repeindre, ratisser, nettoyer, entretenir. C'est le seul acte de reconnaissance et de respect qu'avec nous, ils doivent à ces anciens, morts en terre étrangère, loin de la Patrie, pour une cause qui les dépassait.

Eux aussi avaient 20 ans. Alors, quand il rafraîchissent un nom, quand ils refont beaux et propres la croix ou le croissant, je sais qu'ils sont émus. Je sais qu'ils pensent que la France est grande quand, pour une idée de la Paix entre les peuples, elle se bat et donne à cette noble cause des milliers de ses fils qui ne reverront jamais plus le bocage de leur Normandie ou les monts des Vosges. Ils n'ont vu, avant que leurs yeux ne se ferment, qu'un bout de terre qui n'était pas la leur mais qu'ils venaient défendre.

On ne peut en quittant nos Anciens échapper à la prière, si l'on croit. On ne peut, en les laissant reposer derrière nous, échapper au recueillement. On ne peut que les admirer pour ce qu'ils ont fait, pour que vive leur patrie. C'est peut-être ça, l'esprit patriotique ! Gloire à nos Anciens et qu'ils reposent en Paix !

Colonel Michel Richaud
commandant de la KFOR détachée en Macédoine

Commenter cet article

DUMARTIN Serge 31/12/2008 11:43

Bonjour Monsieur,Je vais suivre votre conseil et contacter le consulat à Skopje.C' est avec plaisir que je recevrais une photo du cimetière que vous avez contribué à restaurer en 2006.Voici mon adresse: cmdumartin@orange.frPar avance merci.Meilleurs voeux 2009.Cordialement.Serge Dumartin

BCH BOULARAS 31/12/2008 11:21

bonjour je ne suis pas sur mais vous devriez demander au consulat qui se trouve a skopje car sa m'etonnerai qu'il y'est d'autre travaux en cour ceux que nous avions effectué étaient trés lourd avec renforcement des fondations , je peus vous faire parvenir des photos du cimetiere si vous le désiré .cordialement

DUMARTIN Serge 30/12/2008 18:49

Bonjour Monsieur,Je viens aussi de découvrir ce site en recherchant une photo numérique du cimetière de Bitola où repose un soldat landais LAFITTE Henri (30/11/1895 - 09/05/1917), tombe n° 4547.Tout d' abord merci à tous ceux qui oeuvrent pour l' entretien et donc pour la mémoire de tous nos soldats inhumés si loin de leur patrie.C' est aussi pour cette raison et rappeler ces sacrifices que je cherche une photo du cimetière, et est-il encore possible par la KAFOR d' avoir une photo de la tombe ?Merci.Bien cordialement.Serge Dumartin

boularas 12/12/2008 20:04

BONJOUR JE VOUS ECRIS SUITE A LA DECOUVERTE DE VOTRE SITE QUI MA PARTICULIEREMENT EMU.EN EFFET J'AI PARTICIPE A LA REFECTION DU SITE EN 2006 REMISE EN ETAT DES FONDATIONS GROS OEUVRE ET PEINTURE, JE SUIS FIERE D'AVOIR PU REMETTRE EN ETAT LE CIMETIERE DE BITOLA ,FIERE D'AVOIR VUE LES  TOMBES DE NOS ANCIENS MOI MEME PETIT FILS DE TIRAILLEUR,JE DISPOSE DE PHOTO DU CHANTIER DU DEBUT A LA FIN SI VOUS LE SOUHAITER JE PEUS VOUS LES ENVOYES

François GERVAIS 12/12/2008 21:52


Cher Monsieur,

Je suis particulièrement heureux d'avoir pu, par l'intermédiaire de cet article, vous faire revivre des souvenirs qui vous sont très chers.

Le devoir de mémoire envers tous ces soldats qui ont donné leur vie, mérite toute notre attention, et dans votre cas, votre participation à la réfection du cimetière n'en n'est que plus respectueux
encore.

Je suis bien évidemment interessé par les photos qui retracent les réparations du site. Il faudrait que vous me fassiez un petit commentaire sur les clichés, ainsi que quelques remarques sur
l'étendue des travaux qui ont été faits.

De plus, je me ferais un plaisir de vous citer et d'y associer toutes les bonnes volontés qui ont fait que ce lieu ce qu'il est aujourd'hui.

Vous pouvez me contacter sur ma boîte mail à l'adresse suivante: gjnndrc@aol.com

Recevez Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus cordiaux.