Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François Gervais

 

Au retour d'un voyage au Vietnam, l'auteur Pierre Quatrepoint, colonel des Troupes de Marine, saint-cyrien de la promotion << Ceux de Dien Bien Phu >>, décide d'enquêter sur les origines de la guerre d'Indochine. Son essai, témoignages à l'appui, après le rappel de trois siècles de relations tourmentées et parfois amoureuses entre le pays d'Annam et la France, est un véritable réquisitoire politique.

L'auteur met directement en cause la responsabilité du général de Gaulle qui, après le 15 août 1945 et la capitulation du Japon, a lancé la France dans un conflit aventureux pour rétablir la souveraineté française en Indochine.

Contre toute attente, de Gaulle donne les pleins pouvoirs civils et militaires à l'amiral d'Argenlieu et confère au général Leclerc, placé en position subalterne, le commandement des seules forces terrestres. Il n'a qu'une idée en tête, briser les résistances << révolutionnaires >> avant d'arriver à sa solution politique qui écarte toute notion d'indépendance. Leclerc qui ne veut pas s'engager dans une guerre de reconquête, au terme d'une chevauchée de ses armes qui le mènera de Hanoï à Saïgon où il rétablit le prestige de la France, le presse de négocier. De Gaulle se raidit et répond au messager du libérateur de Paris: << S'il n'y avait que des gens comme lui, on perdrait l'Indochine. >> Leclerc, furieux, s'écrie: << De Gaulle va perdre l'Indochine comme il a perdu la Syrie. >>

Pierre Quatrepoint met directement en cause les choix humains, stratégiques et diplomatiques de de Gaulle qui, selon lui, ont brisé le rêve d'une influence française en Indochine. Il fustige l'attitude du chef du gouvernement provisoire qui, dès la fin des hostilités en Europe, opposé à tout dialogue, se cantonnera dans l'attitude d'un commandeur << le verbe haut et les idées courtes >>. L'auteur dénonce les incroyables égarements de l'homme du 18 Juin qu'il accuse d'être à l'origine d'une terrible guerre de 30 ans et du sacrifice inutile de dizaines de milliers de nos compatriotes. L'essai est un dossier sérieux qui peut servir de plateforme à une approche nouvelle du vieux problème indochinois.

Le style est clair, précis. Avec une réserve, cependant: Pierre Quatrepoint laisse de côté l'affrontement planétaire entre le communisme international et les démocraties qui a duré plus de 80 ans et dont l'Indochine fut un des enjeux majeurs ! Et Ho Chi Minh n'était pas un patriote candide et innocent.

C. Q. / LVDC n° 1693

L'aveuglement: De Gaulle face à l'Indochine. Pierre Quatrepoint 
168 pages / 16 euros / Editions Rémi Perrin, 46 rue Sainte-Anne / 75002 Paris

Commenter cet article