Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François Gervais


Les hommes du 61e Régiment d'artillerie, surnommés "Les Diables Noirs" en hommage à leurs vertus guerrières, comptent dans leurs rangs d'illustres anciens.

Créé en 1910 à Verdun, le 61e régiment d'artillerie fait figure de "jeune" régiment. En effet, il n'a pas participé aux guerres de l'Ancien Régime ou de la Révolution, il n'a pas non plus connu l'épopée des conquêtes coloniales. Et pourtant, après le premier conflit mondial, c'est ce régiment fraîchement constitué qui se voit décerner une prestigieuse distinction qu'il est encore aujourd'hui le seul à détenir dans l'artillerie: la fourragère à la couleur du ruban de la Légion d'Honneur. Ses hommes conquièrent également le surnom évocateur de <<Diables Noirs>>, décerné par les Allemands eux-mêmes en hommage aux vertus guerrières de leurs adversaires dont les visages et les mains étaient noircis par la poudre.

Près d'un siècle après sa création, il est toujours le régiment emblématique de son arme, ayant servi au cours de son histoire des matériels aussi divers que les canons d'artillerie sol-sol, les armes antiaériennes ou, comme aujourd'hui, les avions sans pilote (également appelés <<drones>>). Le 61e régiment d'artillerie est riche de cette expérience courte mais dense acquise au fil des péripéties de l'histoire de France au XXe siècle. Plus qu'aux nombreux événements et faits d'armes qui émaillent son glorieux parcours, n'est-il pas aussi intéressant de s'attacher à découvrir les hommes d'exception qui y ont servi?

Parmi les illustres anciens du 61e R.A. figurent, évidemment, de nombreuses célébrités militaires. La première d'entre elles est, bien sûr, son premier chef de corps, le colonel Pauffin de Saint Morel, chargé de créer le régiment en 1910, dont il est le véritable père. Il a ensuite été promu général durant la Grande Guerre. La figure la plus éminente, en revanche, est certainement le général Boichut, qui obtint, en 1926, alors qu'il commandait les troupes françaises au Maroc, la reddition du rebelle Abd el Krim. Il avait été auparavant le second chef de corps du régiment de 1914 à 1915, années où il contribua à en faire un outil à la solide réputation de valeur et de discipline. Il faut enfin mentionner le général Janssen, tué à la tête de sa division en 1940, également ancien chef de corps du régiment, entre 1933 et 1935.

D'autres anciens sont moins conventionnels, tel le général Zeller, qui participa au putsch d'Alger en 1961 et qui avait servi au 61e R.A. durant l'entre deux guerres. Dans un registre différent, mais tout aussi insolite, le brigadier Lev Tarassov, plus connu sous le nom d'Henri Troyat, et qui a effectué son service militaire chez <<Les Diables Noirs>>. Il avait d'ailleurs reçu l'épreuve de son dernier roman, Faux jour, lors de son passage sous les drapeaux, manquant de peu de recevoir, à ce titre, une punition pour avoir semé le désordre en attirant de nombreux journalistes aux portes qu quartier... La bienveillance de son capitaine protégera, ensuite, le jeune écrivain des regards jaloux de ses camarades.

Comment ne pas mentionner nos hommes politiques? Léo Lagrange, sous-secrétaire d'Etat aux sports du Front Populaire en 1936, tombé au champ d'honneur, le 9 juin 1940, sous l'uniforme de sous-lieutenant du 61e, au cours d'une dangereuse mission de liaison pour laquelle il s'était porté volontaire. Et Louis Jacquinot, lieutenant en 1940, résistant, de nombreuses fois ministre par la suite, de 1944 à 1966 (notamment aux ministères de la Marine, des Colonies, puis de l'Outre Mer). Et n'oublions pas non plus Mgr Gaudron, évêque d'Evreux en 1930, ancien brancardier secouriste durant le premier conflit mondial !

Voilà une liste non exhaustive qui ressemble pourtant parfois à un inventaire à la Prévert et qui illustre parfaitement l'extraordinaire richesse de ce glorieux régiment, quintessence de son arme, qui a toujours su attirer à lui des hommes d'exception. Puisse l'avenir réserver des surprises aussi variées ! Bon sang ne saurait mentir...

Officier-adjoint Moulier
LVDC n° 1729 11-07

Commenter cet article

Tran le Tam 13/07/2015 18:20

L article du 61e regiment me semble interessant