Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François Gervais


<< Je veux ma douloureuse vengeance >>, écrit Blanche Maupas dans L'Auvergne République, ce 15 mai 1921. Six ans déjà que cette jeune institutrice se bat pour l'honneur perdu de son mari, Théophile, fusillé le 17 mars 1915.

Il avait été son professeur avant d'être son époux et le père de sa fille. A 40 ans, en août 1914, il est rappelé sous les drapeaux. Le 9 mars 1915, lors de l'offensive de Souain, dans la Marne, son régiment, le 336e, ne quitte pas ses tranchées. L'offensive échoue. Le général Reveilhac exige des condamnations. Théophile, l'instituteur devenu caporal, est <<désigné>> et condamné à mort avec trois autres camarades. 430 soldats, dont beaucoup de sous-officiers sont ainsi exécutés, entre 1914 et 1915.

Dans <<Fusillés pour l'exemple>> (Tallandier), le général André Bach rappelle les circonstances de ces condamnation: des troupes françaises plus âgées en moyenne que celle des Allemands, souvent en mauvaise santé physique, mal préparées et désemparées par la violence des combats. Même les militaires de métier craquent. Un général se suicide, dès août 1914.

Or l'heure est à l'offensive à tout prix. Des régiments entiers sont jetés sans préparation sous le feu de la mitraille. Ceux qui refusent la mort sont des traîtres. Blanche Maupas refuse cette logique. Elle mettra vingt ans à obtenir la réhabilitation de son Théo. Vingt ans où, comme le rappelle Stéphane Audouin-Rouzeau dans <<Cinq deuils de guerre>> (Noesis), cette veuve irréductible va écrire, enquêter, témoigner, accuser, au point d'en négliger son enfant et de tomber malade.

Soutenue par la Ligue des droits de l'homme, elle sera la flamme qui interdit d'oublier, la vengeresse qui réclame la punition des tortionnaires. << Elle se butait facilement (...), manquant de patience pour tout ce qui était en dehors de l'oeuvre de réhabilitation >>, écrit-elle à propos d'elle-même dans <<Le fusillé>>, le livre de son deuil militant.

En 1925, à Sartilly (Manche), dans le cimetière où est enterré Théophile Maupas, un monument est élévé en l'honneur des caporaux fusillés à Souain. En décembre 1934, le nom de Maupas est inscrit sur le monument aux morts des instituteurs à Saint-Lô. Enfin réhabilité.

C.G.
Le Point / 14-18: il y a 90 ans la Grande guerre commençait / n°1661 / 07-04

Commenter cet article

PONTHIEUX 02/03/2017 07:18

Bonjour chères victimes d’arnaque sur internet

Je viens de m’apercevoir que je viens de faire l’objet d’une arnaque sur internet.

Je m’appelle Elisabeth PONTHIEUX, en octobre passé j’avais répondu à une annonce pour louer un CHALET à la Clusaz en Haute-Savoie. C était un grand CHALET. Nous avons échangé de nombreux mails pour vérifier la fiabilité de l’annonce. J’avais aussi vérifié l’existence du CHALET et ensemble avec l’agence immobilière nous nous sommes convenus sur le mode paiement via Homeaway. Après cette vérification nous avions signé le contrat de location et mon fils a effectué le virement pour tout notre groupe d’une somme de 6800€ et nous devrions intégrer 24h après le règlement. Depuis ce jour plus rien tous les contacts sont coupés jusqu’au 20 Novembre où je suis retourné sur internet et a constaté que c était une arnaque dénoncée depuis peu. C’est au nom de Anne De La doucette,J ai essayé de joindre également Homeaway, impossible de les joindre. J’ai gardé tous les mails et documents de règlement pour porter plainte à la CELLULE REGIONALE de REPRESSION CONTRE la CYBERCRIMINALITE (CRRCC) la plus proche de moi qui m’a aidée à mettre la main sur cet escroc grâce à un MANDAT D’ARRET et j’ai été remboursée grâce a la procédure judiciaire. J’exhorte tous ceux qui ont été victimes d’avoir le courage de porter plainte pour arrêter la saigné.

E-mail : crrcc@outlook.fr / crrcontrecybercriminalite@yahoo.com

Cordialement Mme Elisabeth PONTHIEUX

PONTHIEUX 02/03/2017 07:18

Bonjour chères victimes d’arnaque sur internet

Je viens de m’apercevoir que je viens de faire l’objet d’une arnaque sur internet.

Je m’appelle Elisabeth PONTHIEUX, en octobre passé j’avais répondu à une annonce pour louer un CHALET à la Clusaz en Haute-Savoie. C était un grand CHALET. Nous avons échangé de nombreux mails pour vérifier la fiabilité de l’annonce. J’avais aussi vérifié l’existence du CHALET et ensemble avec l’agence immobilière nous nous sommes convenus sur le mode paiement via Homeaway. Après cette vérification nous avions signé le contrat de location et mon fils a effectué le virement pour tout notre groupe d’une somme de 6800€ et nous devrions intégrer 24h après le règlement. Depuis ce jour plus rien tous les contacts sont coupés jusqu’au 20 Novembre où je suis retourné sur internet et a constaté que c était une arnaque dénoncée depuis peu. C’est au nom de Anne De La doucette,J ai essayé de joindre également Homeaway, impossible de les joindre. J’ai gardé tous les mails et documents de règlement pour porter plainte à la CELLULE REGIONALE de REPRESSION CONTRE la CYBERCRIMINALITE (CRRCC) la plus proche de moi qui m’a aidée à mettre la main sur cet escroc grâce à un MANDAT D’ARRET et j’ai été remboursée grâce a la procédure judiciaire. J’exhorte tous ceux qui ont été victimes d’avoir le courage de porter plainte pour arrêter la saigné.

E-mail : crrcc@outlook.fr / crrcontrecybercriminalite@yahoo.com

Cordialement Mme Elisabeth PONTHIEUX

viot 01/05/2009 12:24

Bonjour,
 
Je vous invite à visiter mon Blog "Les blessures de l'âme": http://les-blessures-de-l-ame.over-blog.com/
Ce blog a pour but de présenter mes recherches sur la première guerre mondiale, mon roman ainsi que ma position concernant la réhabiliation des fusillés pour l'exemple.
Si vous souhaitez la réhabilitation de ces hommes injustement condamnés vous pouvez faire parvenir un courrier ou un mail à Nicolas Sarkozy.
 
Envoyez-le à :

Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République
 par mail : http://www.elysee.fr/ecrire
 par voie postale : Palais de l’Élysée – 55 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris


N'HESITEZ PAS A FAIRE CONNAITRE CE BLOG ET A LE METTRE EN LIEN SUR D'AUTRES SITES.

 
Bien cordialement
 
Eric Viot