Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François Gervais



Certains lieux n'existent que par leur nom. Leur notoriété  -souvent locale-  provient d'un caprice de l'Histoire, d'une erreur de jugement qui devient, avec le temps, une marque de fabrique. C'est le cas, par exemple, de Montcuq (en France, dans le Lot), ou encore du Milieu du Monde (surnom de la commune vaudoise de Pompaples, en Suisse).

Au Canada, dans l'Ontario, un village porte un nom aussi étrange que dérangeant: Swastika.

Rappelons brièvement que Swastika est un mot d'origine sanscrite (su-asti-ka, littéralement << ce qui est bon >>) et qu'il désigne, aussi bien pour les Hindous que pour les Bouddhistes, un symbole auspicieux présent dans les lieux saints et lors des rassemblements religieux. A la réalité des Aryens d'Asie centrale, s'est greffé un mythe nazi, lequel a repris à son compte la croix gammée chère au sous-continent indien.

Fondée sur l'actuelle commune de Kirkland Lake, dans le Nord de l'Ontario, Swastika doit son nom à une mine d'or qui appartenait jadis à la famille Mitford. Mentionnons au passage que Unity Valkyrie Mitford (1914-1948), femme née à Londres mais conçue soi-disant à Swastika, n'a jamais caché ses sympathies pour le nazisme. Elle a notamment rencontré Hitler, Himmler, Goebbels et Goering.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement de la province de l'Ontario a souhaité changer le nom de la localité en Winston (en hommage à Churchill), mais ses habitants s'y sont opposés, prétextant que leur village portait le nom de Swastika avant que les nazis se l'accaparent.

En 2008, la communauté a fêté son centenaire. Les pèlerins présents à cette occasion, portaient tous fort heureusement, des robes de couleur safran plutôt que des chemises brunes...

Andrej et Wikipedia

Commenter cet article