Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François Gervais

Le dimanche 2 août 1914 à 10 h du matin, soit trente heures avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, deux soldats d'une vingtaine d'années tous deux fils de pasteur, seront les premiers morts de ce terrible conflit.

Le premier, le lieutenant allemand Camille Mayer, obéissant aux ordres de franchir la frontière pour effectuer une patrouille de reconnaissance, le second, le caporal Jules-André Peugeot, pour défendre le sol de la Patrie.

Né à Etupes, dans le Doubs, le 11 juin 1893, Jules-André Peugeot espérait commencer une carrière d'instituteur après sa démobilisation.

Le sort aura voulu qu'il soit le premier "mort pour la France" de cette guerre qui allait être déclarée au lendemain de sa mort.

A la suite de ces deux premiers tués de ce que le Maréchal Lyautey a appelé << la plus monumentale ânerie que le monde ai jamais faite! >>, près de huit millions de soldats ont perdu la vie, sans compter les blessés, dont le nombre a été évalué, seulement du côté français, a plus de 4 millions.

Le caporal Peugeot repose actuellement dans le cimetière d'Etupes à quelques kilomètres à l'ouest de Joncherey. Le lieutenant Mayer, quant à lui, repose dans le cimetière d'Illfurt, hironie de l'Histoire, à quelques kilomètres à l'est de Joncherey en Alsace, d'où il était originaire, province arrachée à la France après la défaite de 1871...

source La Voix du Combattant 08-09 et Vikipédia

Commenter cet article