Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François Gervais

40-05-08

L'opération de sauvetage par la mer du Corps Expéditionnaire britannique (225 000 hommes) et d'une partie de l'Armée française (125 000 hommes), eut lieu du 26 mai au 3 juin 1940. Elle allait préserver l'Angleterre de l'invasion nazie. La Grande-Bretagne restée seule en guerre, devint le bastion d'où les armées alliées fortes du renfort des Etats-Unis, allaient le 6 Juin 1944, engager une bataille décisive pour libérer une partie de l'Europe.

 

22 MAI 1940. Le corps d'armée blindé du général allemand Heinz Guderian traverse l'Escaut et fait route au nord pour attaquer les forces alliées qui refluent sur Dunkerque. Mais, suite à son avance foudroyante, elle est à bout de force et de carburant. Elle doit faire une pause.

Le 24 mai, Hitler ordonne l'arrêt de l'avance de ses troupes. Il est possible qu'il veuille laisser à son aviation le soin d'anéantir les alliés. Mais devant le succès de l'opération d'évacuation, les combats reprendront, encore plus furieux, maison par maison. Les Allemands jetteront tout ce qu'ils ont dans la bataille.

Le 25 mai, sur la côte sud anglaise, se forme une armada de bateaux, comprenant tout ce qui peut flotter! Navires de commerce, de pêche, remorqueurs, bateaux pompe, voiliers, bateaux à roue, plaisanciers à fond plat de la Tamise; bref, des embarcations de toutes sortes. En tout, près de 800 navires, encadrés par des destroyers de la "Royal Navy", et des petits bâtiments de guerre.

A Douvres, l'opération est dirigée par l'amiral Ramsey, et à Dunkerque par le vice-amiral Sir W.F. Wake Walker. Ce dernier, après la perte du destroyer sur lequel il avait mis sa marque, la mettra sur la vedette lance-torpille "MTB 102". Ce petit navire, grâce à sa vitesse de 40 noeuds, réussit à éviter toutes les attaques aériennes.

bourrasqueL'amiral Darlan, chef d'état-major de la Marine française, avait préconisé de donner la priorité d'embarquement aux troupes britanniques, mais Winston Churchill, alors premier ministre de Sa Majesté, ordonne qu'aucune discrimination ne soit faite. Et ce sera << Le miracle de Dunkerque >> ! Deux cent mille soldats britanniques et cent quarante mille soldats français traversèrent la Manche pour être débarqués en Angleterre. Ceci au prix de 200 navires coulés et du sacrifice de 35 000 soldats français qui réussirentà contenir l'avance allemande. (1)

Le rôle joué par les "Little Ships" sera capital. Le port de Dunkerque lui-même avait été rapidement mis hors service par l'aviation allemande. Le rembarquement avait dû se faire par les plages. Grâce à leur faible tirant d'eau, tous ces petits bateaux firent, jour et nuit, la navette entre les plages et les plus gros navires, embarquant à chaque rotation un maximum d'hommes. En exemple, une embarcation de sauvetage de la "Royal Navy", d'une quinzaine de mètres de long, sous les bombes et le mitraillage des "stukas", put sauver 2 000 hommes.

Le sauvetage de cette armée fut d'un grand secours dans la Seconde Guerre mondiale, où la Grande-Bretagne dut combattre seule pendant un an contre les forces allemandes. Ces soldats luttèrent sur tous les fronts, jusqu'à la victoire finale.

évacuationHélas, il n'en fut pas de même pour les soldats français! Ils furent, dès leur arrivée, sur ordre du grand état-major français, rembarqués à destination de Brest, pour aller défendre le << réduit breton >>. En réalité, ils furent faits prisonniers. On peut imaginer ce qui aurait pu arriver s'ils étaient restés en Angleterre et avaient rejoint les Forces Françaises Libres!

Je me dois de clarifier un point. La propagande allemande, arme très importante, se contenta de montrer l'important matériel de guerre abandonné par les Britanniques et les Français, ainsi que les files de prisonniers alliés. Mais, dès l'Armistice du 22 juin 1940 entre la France et le IIIe Reich, la propagande du gouvernement de Vichy s'empara de cette épopée, qui fut alors traînée dans la boue contre les Britanniques. En effet, << la perfide Albion était devenue l'ennemi héréditaire >>.

Rapidement, circulèrent des récits de soldats français rejetés à la mer, d'autres, reçus à Douvres baïonnettes au canon par des Anglais vindicatifs et bien d'autres avanies. Heureusement, de nos jours, la vérité peut éclater. Il n'y a qu'à considérer le nombre de Français débarqués! 125 000! On peut également consulter sur Internet les photos de cet évènement. Les casques français sont très reconnaissables et très nombreux.

A Dunkerque, un très beau musée existe, dédié à l"Opération Dynamo". Il s'agit du Mémorial du Souvenir, dont le directeur et animateur est Lucien Dayan. On peut y suivre, grâce à des maquettes, souvenirs et films, toute la bataille de Dunkerque et sa terrible violence. A découvrir donc.

Commandant Pierre Buisset

LVDC n° 1758 / 10 2010

 

(1). A terre, le contre-amiral Abrial commandait le camp retranché de Dunkerque et les combats qui permirent de retarder l'avance allemande.

 

Ci-dessous un documentaire allemand relatant les combats de Dunkerque.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Windows 8 transfer 22/08/2014 14:16

The "Operation Dynamo" was one of the greatest success and the history of bravery in the world and great respect goes to the men who have sacrificed here for the country. Its not about the win or lose but the dedication with which the soldiers served the nation.

mutuelle 25/10/2010 07:59



Pendant la guerre contre l' Allemagne, les négociations et les ententes parmi certain rivales étaient touchant. Un exemple les français et les anglais. Cet dépendance mutuelle etait vitale.